Meubles design : halte à la contrefaçon

Faux meubles, vrais risques

La contrefaçon, la copie, voilà un mal que l’on retrouve un peu partout : en art bien sûr, mais aussi dans le luxe. Qui n’a jamais vu passer de faux sac Vuitton à la frontière espagnole ou été tenté d’acheter un « Canel n°5 » sur le marché du dimanche matin ? Fort de leur succès, les faussaires se sont peu à peu investis sur tous les marchés, surtout les plus porteurs, comme celui du design.lc3-le-corbusier-cassina-

Il est donc possible, de nos jours, de trouver un fauteuil Le Corbusier LC3 pour moins de 500€ sur Internet. Sauf que, en plus d’être un faux, ce fauteuil que vous aurez acheté une bouchée pain (sur un site de e-commerce qui aura déjà disparu la semaine prochaine) vous expose à une amende. Et oui, acheter une contrefaçon est aussi répréhensible que d’en vendre une. Alors réfléchissez bien avant de tricher pour être (plus ou moins) dans la tendance, et, surtout, faites attention à ne pas vous faire avoir par des commerçants mal attentionnés. Outre les risques judicaires qu’impliquent l’achat d’un faux meuble, vous vous exposez aussi à une qualité moindre, pouvant aller jusqu’à blesser ou intoxiquer celui ou celle qui utilisera le meuble incriminé.

Ne pas vous faire avoir

Pour ne pas vous faire arnaquer, il sera de votre responsabilité de mener quelques recherches basiques qui vous aideront facilement à identifier le faux du vrai. Gardons l’exemple du fauteuil Le Corbusier LC3 : un authentique fauteuil 1ère édition est particulièrement rare et se négocie à plusieurs dizaines de milliers d’euros.  On peut néanmoins trouver des rééditions officielles pour environ 5 000€. Celles-ci ne peuvent être vendues que par un éditeur ayant une licence. Il n’y en a souvent qu’un pour chaque designer. Dans le cas du mobilier Le Corbusier, il s’agit de la maison italienne Cassina (http://authentics-design.com/). En dehors ce site et de quelques revendeurs triés sur le volet, il est donc impossible d’acheter légalement un meuble authentique, encore moins pour quelques centaines d’euros.

fd-authenticiteIndexIl en va généralement de même pour tout le mobilier design. Toutefois, d’autres petits détails peuvent facilement vous mettre la puce à l’oreille, comme la présence ou non de signature ou d’un certificat d’authenticité. Vous trouverez d’autres conseils et astuces, vidéo à l’appui, dans cet article du journal Le Point.

Vous n’avez donc plus d’excuses : le meuble design, c’est un vrai ou sinon rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *